mardi 12 septembre 2017

Mouvement

« Les gens disent parfois qu’on pourra esti­mer que le fémi­nisme a triom­phé quand la moitié des PDG seront des femmes. Il ne s’agit pas de fémi­nisme, pour reprendre Catha­rine MacKin­non, il s’agit du libé­ra­lisme appliqué aux femmes. Le fémi­nisme aura triom­phé non pas lorsqu’au­tant de femmes que d’hommes tire­ront profit d’une orga­ni­sa­tion sociale oppres­sive, qui se nour­rit de la sueur de nos sœurs, mais lorsque toutes les hiérar­chies de domi­na­tion, y compris écono­miques, seront déman­te­lées. »

Lierre Keith

9 commentaires:

  1. Pas mal.
    Les amazones de l'Orée apprécieront.

    RépondreSupprimer
  2. Voilà seulement que je prends connaissance de ce billet, très chère Dandy-Lady-Thunderbird, et c'est ainsi que, toutes oreilles baissées, penaud, je vous prie de bien vouloir excuser mon retard.

    Je dormais, très certainement.

    Ça m'apprendra... Houba.

    Caprines pensées pour vous et les autres amazones traversant le ciel de ce monde en déroute.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Marquis, vous êtes absous.

      Supprimer
    2. Oh merci ! J'en rêvais...

      Je vais enfin pouvoir repécher.

      Supprimer
  3. Rien ne rime avec "triomphe".

    Est-ce que je suis sûr de bien comprendre ce que suggère la citation ?
    - Oh ! Parlons de ça.

    Paul Jorion a presque terminé son : "Qui étions-nous ?".
    Le thème de la citation sera-t-il abordé ?

    Je lirai (je relierai) "Qui étions-nous ?" et le prochaine ordonnance du docteur S [2015-2016].

    Les agents très spéciaux recrutés par le "capitalisme" lisent les blogs, par exemple. Ils analysent, trient, s'approprient, recyclent, éliminent. Ils récupèrent, transforment, pillent. Ils camouflent, ils cachent. Ils observent, là en ce moment, le blog de NDSMF. Le blog du marquis est analysé, scruté, dévalisé, vandalisé, piétiné. Puis, ils remettent tout en ordre. Le blog du docteur est une mine : tout est bon à prendre.

    Les blogs et tout le reste : c'est comme ça.

    Ils sont très forts les agents très spéciaux recrutés par le "capitalisme".

    Lisez les lettres de trucs vus du pas encore capitaliste-de-son-espèce : l'apprenant Arthur Rimbaud : vous verrez bien.

    Mouvement, donc.

    RépondreSupprimer
  4. «Un rapport malade au corps féminin et au désir ».

    Capitalisme et rapport malade au corps féminin et au désir.

    La femme est un animal dansant.

    C'est presque le docteur S. sur la couverture : le lecteur loufoque et poétique voit ça du premier coup d'œil.

    La couette comme un bunker : la fermeture de l'espace commentaire, donc.

    Je commente ici : suis-je hors sujet ?

    RépondreSupprimer
  5. C'est le capitalisme qui reluque les fesses des femmes avec ostentation : c'est le capitalisme qui pose sa main bien visible sur les fesses des femmes en riant grassement et dans tous les sens.
    C'est le capitalisme qui se frotte dans les transports sur le corps de Lou, qui parle la bouche pleine sous le nez d'Anaïs, d'Agathe, de Fanny, d'Elise, etc.

    Le capitalisme touche tout.

    Vitamine, mon amour.

    Harcèlement, donc.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le capitalisme est l'instrument de la déshumanisation. De ceux qui le subissent, mais aussi de lui-même.

      Supprimer