lundi 23 juillet 2012

Dis-moi ce que tu lis

La meilleure amie, quand on a la chance d'en avoir une, c'est celle qui connaît tout de vous, qui sait exactement ce qui vous fera plaisir. La mienne de meilleure, elle a proposé à chacun de la bande de m'offrir un livre. Mais pas n'importe lequel. Il fallait que ce soit un livre qui a représenté quelque chose pour celui qui l'offre et si, par bonheur, le volume avait été trituré, plié, s'il avait vécu en somme, alors c'était encore mieux. Tout le monde n'a pas joué le jeu, mais me voilà avec 13 livres qui devraient m'éclairer sur des amis de 30 ans. Coup de chance, je n'en ai lu aucun.


- Un singe en hiver d'Antoine Blondin,
- Fantasia chez les ploucs de Charles Williams,
- La dernière migration de Roger Frison-Roche,
- L'art de l'essentiel de Dominique Loreau,
- Royal Romance de François Weyergans,
- Le vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire de Jonas Jonasson,
- La poursuite du bonheur de Douglas Kennedy,
- Une année chez les Français de Fouad Laroui,
- Contes et légendes de l'arbre de Louis Espinassous,
- Et les hommes sont venus de Chris Cleave,
- Scarlett si possible de Katherine Pancol,
- L'affaire Jane Eyre de Jasper Fforde,
- Je l'aimais de Anna Gavalda.


En l'occurrence, l'exercice consiste à chercher l'intérêt que chacun a trouvé à ces récits. Il n'est pas question de mes goûts. J'ai donc commencé par les nullités littéraires comme Gavalda et Pancol et de ce point de vue-là, je ne suis pas déçue. En particulier, le jeu de piste chez Pancol (577 pages quand même) va me sembler bien long. Cependant, qu'est-ce qui a pu plaire à l'amie qui me l'a offert ? Si je trouve la réponse, alors j'aurais peut-être découvert un aspect d'elle que je ne connais pas. D'ores et déjà, je sais qu'elle est bon public !

10 commentaires:

  1. Sans vouloir jeter la zizanie, au vu des titres on peut penser que 30 ans c'est long, c'est beaucoup: il y a prescription. Autrement dit, il est temps de changer... d'amis!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! mais je ne vous ai pas dit... je ne téléphone pas, je n'écris pas, j'ai changé 3 fois de ville, je vois ces amis "de 30 ans" au mieux une fois par an. Pourtant, je sais que quoi qu'il arrive ils seront là, comme je serai là. Qu'ils lisent ou pas des trucs merdiques ne change rien et c'est peut-être ce qui nous sépare qui nous lie. Donc changer d'amis... surtout pas !

      Supprimer
  2. Ça commençait pourtant bien! Un singe en hiver (oh, lisez Monsieur Jadis... Lisez le et dites m'en des nouvelles...) et Charles Williams... Bon, après je patauge... Rien lu... Et ça ne risquait pas; les titres me répugnent (je suis d'un snob...)Quant à la dernière de la liste je suis convaincu qu'elle ne vaut pas le mal qu'on en dit... Elle a saisi quelque chose. Son "Je voudrais que quelqu'un m'attende quelque part", au delà d'un titre magnifique, valait très franchement le déplacement et ne mentait pas... Je n'ai rien lu d'autre d'elle (mais je viens d'acheter "L'échappée belle")... vous avez tranché et vous avez peut-être raison... Mais prudence, les loups la huent, ce n'est jamais bon signe... Moi, si j'avais été l'un de vos amis, je vous aurais offert "Le prophète" de Khalil Gibran, dans l'improbable édition Casterman. Parce que celle qui me l'a donné était chère à mon cœur et qu'on avance bien que par sympathie (Sympathie? "Souffrir avec")... Ouh là... Pardonnez ce commentaire un peu enlevé! je viens de partager quelques apéritifs en bonne compagnie... Un jour je trouverai un livre qui fera le pont jusqu'à vous... Ce jour, en loucedé, je vous l'enverrai... (Vous avez une belle amie. Elle a eu une belle idée... Gardez-là... Lorgnon, vous êtes cruel. Pas d'amitié sans fidélité...)
    Débusquez ce qu'il y a à lever chez ces proches. Amusez-vous. Rien à perdre...
    Ps En jeune, meilleure amie se dit "Besta sista"...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Rien de tel que les petits apéro entre amis cher Soluto!
      Non, il n'y a pas d'amitié sans fidélité, c'est exactement cela.

      Supprimer
    2. Très chère V.,

      Félicitez de ma part l’ami ou l’amie qui vous a offert le livre d’Antoine Blondin.
      J’approuve Soluto. « Monsieur Jadis ou l’école du soir » est un régal qui peut d’ailleurs se lire comme un éloge de l’amitié.

      Extrait :

      « — En voilà un qui est sur la bonne voie !, s’exclama Roger [Nimier], en relevant la tête.
      — Qui donc ?
      — Pablo Casals. À quatre-vingt-deux ans, il va épouser une jeune fille de vingt-quatre…

      Je calculai que si je voulais suivre cet exemple, ma fiancée naîtrait dans dix-huit ans. Je retournai à la contemplation d’un ciel très vide ; je me dis que l’astronome Le Verrier qui avait déterminé par le raisonnement l’apparition d’une planète nouvelle, ne vit jamais celle-ci, qui devait pourtant porter son nom.»

      Vous savez ce qui vous reste à faire. Revendre vos cadeaux — excepté le Frison-Roche — et acheter les œuvres complètes de Blondin dans la collection BOUQUINS.

      Supprimer
    3. Le Blondin m'a été offert par une brune torride.
      Le Frison-Roche est dédicacé de l'auteur.
      Quant aux autres, je ne les vendrai pas.
      Chacun y a mis un mot et cela m'est précieux.

      Supprimer
  3. Je trouve l’idée tout à fait intéressante… Susceptible de raconter en creux des histoires singulières et personnelles ; de susciter aussi des souvenirs.
    Il est bien mieux d’offrir un peu de son âme, plutôt que courir à l’insipide babiole ne signifiant émotionnellement rien, ou si peu.

    Dans cette liste, le seul nom d’auteur que je connaisse est celui de Frison-Roche.
    La rencontre remonte en classe de troisième et notre professeur de français, un passionné de montagne, nous avait donné à lire et à étudier ‘Le premier de cordée’. Je crois qu’il renforça mon goût pour la lecture ; pour les voyages peut-être aussi. De cet auteur je lus ensuite sa trilogie des déserts, puis rêvais le long des méandres chaotiques de la Nahanni river. Le souvenir en est resté gravé. J’étais dans ma chambre, chez mes parents, c’était l’été et écoutais alors Joy Division… She’s lost control…

    http://www.frison-roche.com/index.php?option=com_content&view=article&id=101:nahanni&catid=34:livre-francais&Itemid=56

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cher Axel, c'est à peu de chose près ce qu'a écrit au crayon à papier sur la page de garde celui qui me l'a offert.

      Supprimer
  4. Bonsoir Mame V si je faisais partie du cercle de vos amies de 10 ans, je vous offrirai le livre que vous n'avez pas encore écrit...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vous en faites partie très chère...

      Supprimer